Selon la tradition chinoise, la soie fut découverte 2640 ans av. J.C. par la femme du troisième empereur de Chine "HuangDi".  Pendant qu'elle buvait du thé sous un mûrier dans le jardin du palais, un cocon de ver à soie tomba dans son thé. Ses servantes et elle-même furent surprises de voir le cocon s'effilocher en libérant un fil très fin. Elle fut si subjuguée par la beauté et la force de ce fil, qu’elle rassembla 1000 cocons et qu’elle en fit confectionner un vêtement pour l’empereur.

La soie est donc le produit de luxe ultime depuis plus de 4500 ans. Au début, seul l'empereur était autorisé à porter de la soie, puis des membres de la haute cour obtinrent aussi le privilège d'en porter. Les techniques de production s'améliorèrent permettant à la soie d'être de plus en plus utilisée. À une certaine époque, la soie devint même un moyen de paiement légal. Le commerce de la soie vers l'occident ne commença qu'au 2e siècle ap. J.-C., en empruntant l'actuelle route de la soie. Malgré ce commerce les Chinois surent garder en Chine le secret de la production pendant environ 2500 ans. Mais en 550 ap. J.-C. deux moines rapportèrent en contrebande à Constantinople quelques cocons cachés dans leur bâton en bambou. Ceci se déroula sur ordre de l'Empereur de Byzance. Il fallut attendre encore 700 ans avant que les secrets de la production de la soie ne se répandent à travers toute l'Europe.

De nos jours les vers à soie ne vivent plus à l'état sauvage et ils dépendent entièrement de l'homme. Le processus de production demande énormément de main-d'œuvre. Pour obtenir 1 kilo de soie il faut utiliser 6000 chenilles qui mangent 200 kg de feuilles de mûrier. La Chine est toujours leader sur le marché de la soie.